Aller au contenu

Vous pouvez nous suivre sur

Facebook Google+ Twitter Youtube


  • Bonus 500€
  • Bonus sans dépôts / freerolls
  • S'ajoute au programme fidélité des rooms
  • Vous permet d'avoir le meilleur programme fidélité du marché (+50%)
  • Cash / Chèque amazon
  • Coaching

LeGwen - Reprise du grind online - Analyse !


Pour PokerEV+, Gwen nous livre un billet sur sa récente reprise du grind. L'occasion de (re)découvrir une plume sympathique et s'immerger dans son quotidien. Enjoy :)

 

Cela fait longtemps que je n'ai plus écrit de billet ou d'article, en même temps cela faisait longtemps que je n'avais pas joué online en Cash Game, près de deux ans.

Suite à la fermeture de mon cercle de jeu préféré j'ai décidé de m'y remettre, ou plutôt de tenter ma chance, n'étant pas sur de réussir à battre la NL50 actuelle. Autant le dire tout de suite, je me suis pris une bonne claque. Ce qu'on lit un peu partout est vrai : le niveau est monté, énormément même.

3bet, 4bet, 5bet, overbet, bluff, rebluff... à peine une demi-heure de jeu et déjà mes papis nits de casino me manquaient. Mais quel kiff ! L'impression de rejouer au poker, au vrai. Petit shove light ici, premiers bluffs attrapés par-là, la compétition commençait pour moi. Une bataille pour laquelle je n'étais évidemment pas préparé : je perdais, petit à petit certes, mais je perdais. C'est tout le problème d'être professionnel, s'amuser c'est bien, mais gagner de quoi se payer des chouffes en soirée c'est mieux.

Je me suis donc mis au travail, je ne pouvais pas attendre 6 mois pour savoir si je pouvais battre les tables actuelles ou estimer mon revenu pour mes provisions d'URSSAF. Je me suis donc donné deux mois. C'est peu pour rattraper deux ans, j'en avais bien conscience. J'ai donc fait le plein de pizzas et de bières histoire d'être au top physiquement et c'était parti. 300K mains jouées, une cinquantaine d'heures de vidéos, une bonne centaine d'heures à étudier mes plays et ceux de mes adversaires. J'ai tout donné et mission accomplie, je suis redevenu un joueur gagnant. 3000 euros, à vue de nez ça doit faire un bon 6 euros de l'heure si on compte le temps poker hors des tables, soit 3 euros de l'heure une fois mes différentes charges et impôts payés. Je revis enfin le rêve de tous les grinders amateurs :)
Blague à part, l'investissement a payé et je bats les tables que je voulais, j'ai rattrapé le niveau et vais pouvoir retrouver un emploi du temps normal et des gains me permettant de continuer le train de vie qui était le mien.

40 lignes plus tard vous vous dîtes surement que vous espériez apprendre quelque chose de plus intéressant dans ce billet que de connaître le menu journalier d'un geek. Donc voilà ce qui selon moi a changé aux tables depuis deux ans et les concepts sur lesquels vous devriez travailler, que vous soyez pro ou amateur.

Le thème que l'on entend le plus est la GTO ou Game Theoretical Optimum. Le but ici n'est pas de l'expliquer ou de rentrer dans le débat GTO/exploitivity mais de voir l'impact du concept sur les tables.




1. Les joueurs ont compris que le but du poker était de réaliser l'équité de sa main et de priver ses adversaires de réaliser la leur. Puisque qu'un exemple vaut mieux qu'un long discours : Héro est hors de position avec Ah8h, flop 5d 7c 8d. Héro check. Vilain en position avec la parole avec 2c2s bet le flop il est ainsi sur de faire passer des mains potentielles de héro comme KQ par exemple qui a 30% d'équité contre 22 sur ce flop. On arrive au showdown et vilain voit la main de héro. Vilain se rend compte que héro a du jeu aussi quand il check. La prochaine fois que vilain a une paire de deux dans cette situation il va check et héro pourra réaliser ses 30% d'équité quand il aura KQ.


2. Les joueurs ont vraiment compris ce qu'était les pots odds au poker et adapte leurs range de défense à la taille du bet que ce soit préflop ou postflop. L'exemple le plus abordable étant dans les blinds, si vilain relance à 2 fois la grosse blinds ou à 3 fois on ne doit pas payer avec les mêmes mains. L'idée étant de ne pas être exploitable par les bluffs de vilain et de profiter des super côtes qu'il nous offre. En d'autres termes, relancer à 2 blinds son BU est bien moins profitable qu'il y a deux ans et il n'y a rien de choquant à relancer à 3 blinds avec la range appropriée. Postflop les joueurs adaptent leur range au sizing du bet adverse, le but étant de rendre les bluffs adverses EV0.


3. Dernier point que la plupart des joueurs ont compris (à prendre avec des pincettes, la marge de progression sur ce point de la plupart des joueurs est énorme) est que le poker est une bataille de range dont la force respective évolue avec l'évolution du board. Sur chaque street il est important de miser une somme qui soit cohérente avec l'ensemble de ses mains possibles. Alors que la plupart des joueurs misaient souvent 75% du pot, maintenant ils misent entre 30 et 200%... Je n'en dit pas plus, sinon vous allez me plumer :)



En guise de conclusion, le niveau est certes monté mais il reste largement battable avec un peu de travail et il rend le jeu beaucoup plus intéressant. La montée du niveau des amateurs participe aussi à faire du Cash Game une vraie compétition dans laquelle il faut trouver sa place et jouer à un niveau qui est le sien, sans adéquation avec ses gains passés, sinon c'est la faillite assurée.


LeGwen
Commenter sur le forum →
  • M4lin aime ceci


6 Commentaires

nice de te voir revenir dans le game online :)

100% d'accord avec ce que tu dis sur l'open des blind

perso j'ai jamais été trop chaud pour 2bb .

apres mon arret de plus d'un an j'ai aussi remarqué la monté de niveau en nl20-30 et 50 j'imagine qu'il en est de meme pour la 100+

gl et bon retour;)

Coucou, effectivement on peu open 3bb au btn mais pourrais -tu developer un peu plus sur ce point. Pour le moment il me semble un  peu meilleur d'open 2 bb face à des regs...

En théorie il n'y a pas de différence d'EV à  limp ou à ouvrir 1, 2, 3 voir 4bb au BU si on a les ranges adapées. Après c'est sur qu'il vaut mieux ouvrir avec un sizing avec lequel on est le plus à l'aise et nos adversaires moins.

 

Personnelement je fais le plus d'erreur contre les adversaires qui ouvrent 3bb un range tight car j'ai bcp bossé mon jeu pour m'adapter au minraise très loose et du coup j'ai tendance à trop défendre. Contre un open à 2bb loose (60%+) j'ai encore du mal contre les gros barreleurs (et les top joueurs obv, mais j'aurais du mal any sizing), j'ai l'impression de joueur souvent un guessing game et c'est les situations qui m'agassent le plus.

 

Le minraise est une option viable sur les sites fr car les reg ne défendent pas assez, par contre il ne faut pas faire l'erreur de minraise et d'ouvrir que 40% des mains.

 

Après pour voir si ta stratégie est la bonne, il suffit de regarder tes gains/pertes avec le bas de ton range. Si tu gagnes avec celui-ci tu continues (voir open encore plus loose) sinon tu changes de range et donc de sizing.

Le probleme aussi aux petites limites c'est qu'avec un open a 2bb il y a bcp de fish qui call any two et comme tu dis ça devient du guessing game, surtout si tu open des merguez.

Perso j'open pas enorme (35%) mais à 3bb.

Autre chose aussi j'ai tendance à bcp plus 3 bet les mecs qui open a 2bb, ça augmente la dynamique souvent à mon avantage car mes range sont bien plus strong dans une autre situation (et ils font pas forcement le lien vu qu'ils look surtout le % de 3 bet general)

le gros pb du minraise c'est que ça ouvre une cote de folie à la bb une fois que SB a payé.

 

A partir de la 100 les reg 3bet ou fold en SB, du coup le minraise est plus intéressant car ça enlève le plus gros inconvénient du minraise.  Le rake est moins élevé aussi en middlestakes, du coup il est intéressant de jouer plus de pots qu'en 50.

 

Pour le 3bet c'est normal vu que l'open raiser est plus loose tu dois 3bet plus.

+1 effectivemment la SB va quasi jamais call, et les joueurs en blinds vont 3 bets bcp plus.

Les montants des 3 bets seront aussi plus faible, du coup selon le métagame cela peut permettre de 4 bet light, éventuellement de partir all-in avec une range plus loose. 

On peut aussi call une range plus large vs les 3bet, avec des mains qui se jouent bien post-flop et l'avantage de la position.

On peut aussi fold bien sur, puisque on a investi que deux blinds. Il n'est pas nécessaire vouloir gagner tous les pots dans cette situation.

Au final je vais 3bet 2bb vs des regs qui 3bet bcp ou qui ne défendent pas assez leurs blinds. Contre des joueurs qui défendent assez large en callant  mais qui 3 bet peu, je vais augmenter le montant des relances(2,5bb-3bb) et ouvrir un tout petit peu moins.